top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurPauline Carré

Ostéopathie et troubles du sommeil


Nous dormons l’équivalent, environ, d’un tiers de notre vie mais nous ne sommes pas tous égaux face au sommeil : certains ont besoin de nombreuses heures de sommeil pour se sentir en forme, alors que d’autres se contentent de peu ; certains éprouvent un plaisir immense à aller se coucher, pour d’autre c’est un cauchemar, leur sommeil étant mauvais.


Mais quel que soit notre rapport au sommeil, il reste un besoin vital pour nous tous. Selon une étude, plus de 30% de la population française présente des troubles du sommeil : insomnie, parasomnies (bruxisme, somnambulisme, cauchemars, etc), apnée du sommeil, syndrome des jambes sans repos, etc

Lorsque le sommeil est perturbé, notre état physique et psychique peuvent se retrouver perturbés. Quelles sont les causes des troubles du sommeil ?


Elles sont nombreuses et variées :

- un stress ou un changement d'environnement : déménagement, décalage horaire, arrivée d'un nourrisson, entretien ou examen à passer, etc

- le sevrage ou la prise de produits (tabac, alcool, médicaments)

- certaines pathologies neurologiques ou psychiatriques

- un dérèglement du système nerveux végétatif. En effet, alors que le système nerveux sympathique permet l'éveil, le système nerveux parasympathique entraîne le sommeil.


A l'inverse, un bon sommeil est favorisé par :

- un rythme circadien non altéré (il s'agit en quelque sorte de notre horloge interne. Le rythme jour/nuit, éveil/sommeil)

- un rythme homéostatique équilibré : plus on est éveillé longtemps, plus la fatigue et l'envie de dormir se font ressentir.


Le sommeil, ça sert à quoi ?


La réponse bateau est de dire que le sommeil sert à recharger les batteries.

Mais dans le détail, le fait de dormir permet à l'organisme :

- une réparation physique mais aussi psychique

- de détoxifier le corps

- de renouveler les cellules du corps humain

- de régler l'homéostasie du corps humain

- de produire les hormones de croissance chez les enfants

- d'assurer un bon fonctionnement du système immunitaire

- de favoriser le stockage d'informations (rappeler vous vos parents qui vous conseillaient de lire vos leçons le soir avant de vous endormir...)


Et quand le sommeil est perturbé, que se passe-t-il ?


Commençons par le plus évident : la sensation de fatigue.

Mais pas uniquement.

On peut aussi ressentir :

- des troubles de la digestions

- une certaine irritabilité, des sautes d'humeur

- des difficultés de concentration, diminution de la vigilance et des réflexes

- une diminution des performances intellectuelles et physiques

- une prise de poids, un trouble de l'appétit

- dépression

- des troubles métaboliques se retrouvent augmentés : diabète, obésité

- une augmentation des risques de cancers hormonodépendants

- une augmentation des risques cardiovasculaires : hypertension artérielle, AVC, infarctus du myocarde

- troubles de la croissance chez l'enfant

Sommeil et ostéopathie


Grâce à une approche complète, l’ostéopathe va chercher à déterminer et à traiter les différents « blocages ou tensions » pouvant être responsables de troubles du sommeil.


Les troubles du sommeil peuvent être dus :

- à un blocage ou une dysfonction articulaire/musculaire. L'ostéopathe va donc chercher à supprimer ces tensions

- à un dysfonctionnement du système nerveux autonome, chargé de régulier les fonctions "autonomes" du corps : la respiration, la digestion et le cycle jour/nuit ou éveil/sommeil.

L'ostéopathe va pouvoir agir et réguler ce système grâce notamment à des techniques crâniennes.


Le traitement ostéopathique visera donc à rééquilibrer l’ensemble du corps (aussi bien articulaire, musculaire que nerveux) afin de lui permettre un meilleur fonctionnement et de retrouver ainsi un rythme circadien correct.


En complément du traitement ostéopathique, une certaine hygiène de vie permet d’aider à améliorer son sommeil : éviter une activité physique trop tardive, éviter les écrans à lumière bleue (téléphone portable, tablette) avant de se coucher, éviter une alimentation trop copieuse le soir ainsi que la consommation de produits excitants (caféine, théine,etc ), avoir des horaires réguliers de coucher et lever.

9 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page